Coopération Algérie-Canada

Algérie-Canada-Corée du sud : Renforcer la coopération énergétique

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a invité le Canada et la Corée du Sud à renforcer leur coopération énergétique avec l’Algérie, à l’occasion des visites des ambassadeurs de ces   deux pays, respectivement, Isabelle Roy et Park Sang-Jin, jeudi à son département ministériel, a indiqué un communiqué du ministère.

Le ministre et l’ambassadrice du Canada ont passé en revue l’état des relations de coopération et de partenariat entre les deux pays dans le domaine énergétique, qualifiées d’«anciennes et excellentes», et abordé les perspectives de leur renforcement. M. Guitouni a souhaité le développement et le renforcement de la coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines des hydrocarbures, de l’énergie, des énergies renouvelables ainsi que la formation.
L’ambassadrice a fait part de l’intérêt des entreprises canadiennes à travailler et investir en Algérie, notamment dans les énergies renouvelables. Elle a aussi évoqué la possibilité de faire bénéficier l’Algérie du savoir-faire et de l’expertise canadiens dans les domaines des hydrocarbures et de l’énergie.

 

Les entretiens avec l’ambassadeur sud-coréen ont, quant à eux, porté sur le développement et le renforcement des relations de coopération entre les deux pays, qualifiées également d’«excellentes», a indiqué le même communiqué. A cette occasion, le ministre a invité les sociétés sud-coréennes à investir davantage en Algérie et à participer aux appels d’offres du secteur. Pour sa part, l’ambassadeur a exprimé l’intérêt des entreprises sud-coréennes à activer en Algérie et explorer de nouvelles opportunités de coopération et d’investissement dans les domaines de l’énergie et des hydrocarbures.

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
ELWATAN

Coopération algéro-canadienne : Accélérer la croissance de l’entrepreneuriat féminin

Le Forum des chefs d’entreprises et l’ambassade du Canada en Algérie en collaboration avec le Conseil de développement Canada-Algérie, ont organisé, hier, une conférence sous le thème «Les relations économiques Canada (Québec) - Algérie : Comment l’entrepreneuriat féminin peut accélérer sa croissance». Cette importante rencontre s’est déroulée en présence de Lise Thériault, la vice-Première ministre de la province canadienne du Québec, en charge de la PME et de la Condition féminine, et des représentants de la communauté d’affaires algérienne. Intervenant lors d’une conférence de presse tenue en marge de l’événement, Lise Thériault a souligné qu’actuellement nous sommes en mission pour prendre connaissance du marché algérien, de trouver les voies de collaboration et comment  travailler concrètement à faire en sorte que les entreprises algériennes qui puissent venir s’installer au Canada (Québec) mais également les entreprises québécoises qui veulent s’implanter ici en Algérie». «On cherche des relations gagnant-gagnant», a-t-elle ajouté. Et de poursuivre : «le fait que le Québec constitue la porte francophone sur l’Amérique on considère que l’Algérie sera également notre porte sur l’Afrique». L’hôte d’Alger a fait savoir que «l’Algérie est le premier partenaire commercial et économique du Canada dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MOAN)». Rappelant à cet effet qu’en 2016, le volume des exportations du canada vers l’Algérie a atteint les 518 350 947 dollars. Les  investissements directs canadiens en Algérie, ont atteint les 35.000.000 de dollars. De son côté,  le vice président du FCE, Ahmed Tibaoui, a souligné qu’il n’y aura pas la signature des contrats de partenariat car cette mission est exploratoire. Il dira dans ce sens qu’en Algérie les femmes de plus en plus prennent des places prépondérantes dans le monde économique. En réponse à une question relative aux secteurs ciblés dans le cadre de la coopération, il a fait savoir que les différents secteurs d’activités surtout ceux hors hydrocarbures sont concernées. Mettant l’accent sur l’ouverture de cette nouvelle ligne aérienne Air Canada, il a indiqué que «celle-ci constituera une opportunité pour renforcer notre coopération économique». «Je suis persuadé que cette action symbolique est le prélude d’une nouvelle ère dans la coopération économique entre nos deux pays», a estimé M. Tibaoui, avant d’ajouter que «nous sommes persuadés que l’un des facteurs de réussite du processus de diversification de l’économie algérienne est celui qui consiste à libérer les initiatives des femmes qui arrivent à se défaire du carcan social et à avancer pour être les actrices du développement socio-économique du pays», a-t-il soutenu. Et d’ajouter qu’en Algérie, «la percée des femmes au gouvernement, au parlement où un quota obligatoire est réservé aux femmes, dans les différentes institutions et dans le monde de l’entreprise n’est pas le fruit du hasard mais le résultat d’une politique nationale insufflée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui a engagé une révision de l’arsenal juridique et des mesures significatives pour permettre aux femmes d’assumer pleinement leurs rôles dans la société, dans le marché du travail et en politique.» Il est à noter que les femmes restent sous-représentées dans les sphères économique et politique, malgré les avancées notables réalisées. La participation des femmes pour la création d’entreprises est de moins de 13% contre plus de 87% pour les hommes. Jusqu’à fin 2015, l’Algérie comptait seulement 136.204 femmes d’affaires.
Makhlouf Ait Ziane

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
ElMoudjahid

Air Canada inaugure aujourd’hui son 1er vol : Alger - Montréal sans escale, Bienvenue aux Canadiens !

En effet, cette nouvelle ligne aérienne est un signe fort de la grande volonté des Canadiens à approfondir et à consolider les relations bilatérales, surtout économiques, commerciales et culturels avec l’Algérie. Aussi, il constituera, certainement une grande opportunité pour les voyageurs, touristes ou hommes d'affaires, désirant rejoindre le Québec ou Alger sans escale. Rappelons que la compagnie algérienne Air Algérie propose également une ligne directe, depuis juin 2007. Il faut dire que la voie arienne joue un rôle primordial, dans le développement et l’accroissement des échanges entre les pays. C’est également la voie privilégiée d'intégration des économies des pays dans le système économique international.
Car plus une économie d’un quelconque pays  s’accroît, plus elle  est dans l’obligation de se lier aux autres. Cela signifie que l'absence des transports, notamment aériens, va constituer un réel obstacle à  l’amélioration, le développement  ainsi que l'intégration économique. C'est pourquoi ces derniers temps, surtout depuis que les pouvoirs publics ont affiché une ferme volonté de s’orienter progressivement vers la diversification de l’économie nationale et l’encouragement de l’export, on assiste, à l’insistance des hommes d’affaires notamment ceux membre du  FCE à renforcer davantage les lignes aériennes avec le différents pays étrangers.   
L’intégration dans l’activité économique et commerciale, régionale ou internationale, est, en partie, tributaire de l’ouverture des nouvelles lignes aériennes. Il est à noter que le vol Montréal (Trudeau) - Alger (Boumediène) sans escale sera exploité par Air Canada Rouge, filiale low-cost du groupe.
 La liaison sera desservie par 767-300ER de Boeing de 282 places, proposant "trois options de confort : la classe économique ; la place Préférence, offrant plus d'espace pour les jambes ; et Premium Rouge, offrant plus d'espace personnel et un service supérieur, poursuit la compagnie dans le même communiqué. Les vols seront assurés durant toute la semaine, du dimanche au samedi.
Le vol AC1920, en provenance de Montréal à 18:50 à destination de la capitale algérienne (arrivée le lendemain à 07:40 locale) sera assuré le lundi, mardi, jeudi et samedi. Le vol AC1921, en provenance d'Alger à 10H10 à destination de Montréal-Trudeau (arrivée à 13H40) sera assuré le mardi également, mercredi, vendredi et dimanche.
Makhlouf Ait Ziane
 

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
ElMoudjahid

Coopération : Le FCE aura une représentante au Canada

 

Le forum des chefs d’entreprise installera aujourd’hui à Montréal  Esma Zahzah comme représentante pour le Canada, à l’issue de la visite de son président Ali Haddad à Montréal et Ottawa.

Membre honoraire du FCE, elle aura pour mission de maintenir et de dynamiser les relations avec les milieux d’affaires canadiens.

Diplômée en traduction, Esma Zahzah est une spécialiste en communication. Elle a aussi œuvré dans le développement de l’entrepreneuriat féminin.

A travers ce choix, le FCE met de l’avant les femmes dans l’entreprise, un sujet que promeut l’actuelle ambassadrice du Canada en Algérie.

Ce point a aussi été abordé par la ministre québécoise de la PME, Lise Thériaut lors de son allocution à l’ouverture de la rencontre d’affaires organisée par le FCE et le Conseil de développement Algérie-Canada (CDCA) qui s’est tenue avant-hier à Montréal.

Cette dernière qui sera en visite en Algérie en juillet prochain sera accompagnée par Ruth Vachon, la présidente du Réseau des femmes d’affaires du Québec.

A noter que depuis 2015, le FCE dispose d’un représentant à New York. Il s’agit de Lamine Djilani.

 

Enfin, l’un des  vice-présidents du FCE, Abdelmadjid Fechkeur, vit entre l’Algérie et le Canada.

Montréal, Samir Ben

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
ELWATAN

Boutarfa examine les opportunités de partenariat en énergie avec l'ambassadrice du Canada

ALGER- Le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, et l'ambassadrice du Canada à Alger, Mme Isabelle Roy, ont évoqué lundi les opportunités de partenariat dans le domaine énergétique dont essentiellement les énergies renouvelables, a indiqué un communiqué du ministère.

Lors de cet entretien, les deux parties ont passé en revue les relations de coopération et de partenariat entre les deux pays dans le domaine énergétique ainsi que les opportunités d'affaires et les perspectives futures d'investissements dans des projets structurants en Algérie notamment en matière des énergies renouvelables, précise la même source.

A cet effet, le ministre a présenté à l'ambassadrice canadienne les grands axes du programme national de développement des énergies renouvelables en faisant part de la volonté du gouvernement de diversifier les sources d'énergie et de développer le volet industriel lié à ce programme.

M. Boutarfa a ainsi invité les entreprises canadiennes à répondre à l'appel à investisseurs que le secteur s'apprête à lancer et qui offre des opportunités de partenariat mutuellement bénéfiques à partager sur le long terme.

Cet appel à investisseurs consiste à réaliser des installations de production d'électricité à partir de sources renouvelables d'une capacité de 4.000 MW/an à raison de 800 MW/an, qui sont conditionnées par la réalisation d'investissements dans le domaine industriel, rappelle le ministère.

Les deux parties ont aussi abordé les différents domaines dans lesquels les deux pays peuvent échanger leurs expériences et développer des solutions à des préoccupations communes.

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
APS

Syndiquer le contenu