Le président du Conseil d’affaires algéro-américain explique le recul des investissements US dans le secteur pétrolier en Algérie

Vous devez inclure au moins un mot-clé positif de 3 caractères ou plus.

Traduire ce contenu

La coopération Algérie-USA dans le domaine agricole (100 milliards de dollars d’investissement) et celui des hydrocarbures (2,3 milliards de dollars, contre 19 milliards de dollars en 2008), sont parmi les points à avoir figurés, mercredi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne.

De la baisse des investissements US dans le secteur pétrolier en Algérie, le président du Conseil d’affaires algéro-américain, Smaïl Chikhoun explique qu’elle résulte du ralentissement de la croissance « à l’échelle mondiale », ajoutant, tout de suite après, que les USA, pays importateur d’hydrocarbures est devenu, depuis, exportateur.

Outre la coopération bilatérale en matière de santé et de production de médicaments, M. Chikhoun évoque celle développée dans l’agriculture par le biais de deux méga fermes agricoles en zones Sahariennes.

 

Il signale que celles-ci vont réaliser une première récolte de 500 hectares plantés en semence de pomme de terre, dans le courant du mois d’octobre, et qu’elles s’apprêtent à planter des superficies équivalentes en blé et en maïs.

L’intervenant annonce, par ailleurs, le lancement de « clusters » (groupement d’entreprises) spécialisés dans la recherche en matière de santé, dont le premier sera implanté à Alger puis multiplié dans d’autres wilayas, pour y développer des activités liées à l’électronique, l’automobile et les pièces détachées, ou bien encore à l’exploitation de l’énergie solaire.

Lors de son intervention, M. Chikhoun rappelle, d’autre part, que durant 2016, l’Algérie a importé des Etats-Unis pour plus de deux milliards de dollars de céréales, d’appareils de forage, d’avions de ligne, de machines industrielles et de fruits secs.

Des produits exportés par l’Algérie vers les USA, d’un montant de 3,2 milliards de dollars, il cite les hydrocarbures, les produits chimiques et les fertilisants, en particulier.

A l’effet d’examiner d’autres secteurs susceptibles de faire l’objet d’une coopération bilatérale, l’invité fait état d’une prochaine visite, en Algérie, d’une mission Américaine de prospections, durant le séjour de laquelle, ajoute-t-il, doivent être conclus deux accords de partenariat industriel.

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
Algerie 360