Société Générale Algérie : Nouvelle année de performances

Vous devez inclure au moins un mot-clé positif de 3 caractères ou plus.

Traduire ce contenu

Dans un contexte économique difficile, la croissance n’étant plus ce qu’elle était, avec un recul  dû à la chute des prix du pétrole, la Société Générale Algérie (SGA) arrive à tirer son épingle du jeu et resteau sommet de la vague, en réalisant des résultats positifs pour l’exercice 2016, et du coup poursuit
son ascension, en se battant à armes égales avec les autres acteurs concurrents. Les fonds propres de la banque passent de 33 milliards en 2015 à 38 milliards en 2016 grâce à l’incorporation de 40% des bénéfices, traduisant la confiance portée à l’économie algérienne et la volonté d’investir dans le pays. Cette notion de confiance est particulièrement soulignée par le président du directoire de Société Générale Algérie, Eric Worsmer, lequel tout sourire a présenté ces performances. En effet, la première banque privée à s’installer en Algérie a su pénétrer le marché par une innovation continue de ses produits et qualité de service, par lesquels elle a convaincu sa clientèle. Une telle démarche s’inscrit dans une volonté de se positionner en leader dans plusieurs activités, surtout que dès son installation, SGA s’est résolument diversifiée et s’est solidement implantée dans 29 wilayas, constituant une force logistique propre.
 Eric Worsmer indique que des efforts notables ont été réalisés et que le gros de l’effort à l’avenir sera porté sur une amélioration rapide et constante de la qualité de service, placée au cœur de la stratégie de la banque, comme d’ailleurs cela sera le cas pour toutes les banques, a-t-il préconisé. Le chiffre d’affaires est en progression, pour s’établir à 17,5 milliards de dinars, soit une évolution de 16%, ce qui a mécaniquement impacté son résultats net, de 5,6 milliards de dinars, soit une évolution du bénéfice de 27%, selon les chiffres dévoilés hier par le premier responsable de la SGA. Quant aux dépôts, ils s’élèvent à 241,9 milliards de dinars (22%), les crédits à l’économie et aux ménages sont eux estimés à 194,8 milliards de dinars, soit une croissance de 26%. Ambitieuse, la banque a donné des crédits aux entreprises se situant à hauteur de 88% des engagements de la banque, alors que les particuliers et les professionnels se placent à hauteur de 12% à fin 2016. Ont été évoqués, à l’occasion de cette rencontre avec les médias, le succès du  lancement de la nouvelle offre de prêts immobiliers, destinée aux particuliers désirant acquérir, rénover ou construire leurs logements, réaffirmant ainsi son engagement à encourager le développement des projets immobiliers de ces clients, avec l’avantage de remboursement d’une durée de 30 ans. Il y a aussi l’offre du crédit à la consommation, toujours séduisante et destinée au financement de l’acquisition de produits fabriqués par des opérateurs nationaux et répondant aux exigences réglementaires de fabrication ou d’assemblage en Algérie, que ce soit des véhicules particuliers, des équipements informatiques, des ordinateurs, des téléphones, de l’électroménager ou de l’ameublement . Dernier point fort, la SGA investit massivement dans les ressources humaines. Disposant d’un centre de formation, une marque phare de SGA, la banque continue à former, et 70% du personnel reçoit une formation au moins une fois par an, tout en assurant une évolution des collaborateurs dans les meilleures conditions dans différents métiers de la banque, selon Mme Soraya Roumi. Il convient de noter que la Société Générale Algérie, détenue à 100% par le Groupe Société Générale, est l’une des toutes premières banques privées à s’installer en Algérie. Aujourd’hui Société Générale Algérie offre une gamme diversifiée et innovante de services bancaires à plus de 350. 000 clients particuliers, professionnels et entreprises, par l’entremise d’un réseau comptant 86 agences et un effectif de près de 1.400 employés.
Farid Bouyahia

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
ElMoudjahid