Sealynx Automotive Algeria : Nouveau partenaire de Renault

Vous devez inclure au moins un mot-clé positif de 3 caractères ou plus.

Traduire ce contenu

Dans un communiqué distribué à la presse, Renault-Algérie Production a annoncé l’arrivée dans son groupe d’un nouveau partenaire, en l’occurrence Sealynx Automotive Algeria. Ce dernier s’est vu confier la production de joints d’étanchéité pour les véhicules Renault Symbol et Dacia Sandero Stepway en fabrication dans l’usine de Oued Tlélat à Oran, ainsi que pour la future Clio 4, dont l’entrée en production est annoncée prochainement, a-t-on indique.
Le même document souligne que Sealynx Automotive Algeria est un nouvel acteur économique du monde automobile algérien qui a pu voir le jour, grâce à la joint-venture de Sealynx International avec ses partenaires locaux, à savoir Taleb Abdelatif Taleb Abdelatif, industriel associé gérant de la société Joktal, société algéro–allemande spécialisée dans le domaine de la plasturgie depuis 1999, société Palpapro spécialisée dans la production pharmaceutique, et enfin la Saïda, une société algérienne créée en 2007 représentante des marques Citroën, DS et Scania et filiale du groupe International Bernard Hayot (GBH). Pour Renault-Production, «cette nouvelle collaboration est une étape supplémentaire dans l’objectif commun de Renault et du gouvernement algérien de développer le savoir-faire local après les succès des fabrications locales de sièges, câblages et pièces plastiques pour l’automobile première monte», lit-on dans le communiqué.  
À propos des fournisseurs du constructeur automobile français, il n’est pas inutile de rappeler que plus de 200 fournisseurs mondiaux ont participé à la convention de la sous-traitance organisée à Oran, en avril dernier. À ce propos, le directeur des opérations de la région Afrique Moyen-Orient et Inde, M. Bernard Cambier, avait précisé, lors de cette rencontre, que « l’objectif de cette convention, justement, est d’inviter les fournisseurs et les partenaires au niveau mondial pour investir ici en Algérie pour augmenter davantage le taux d’augmentation locale».
Le constructeur d’automobile français avait annoncé, dans un premier temps, qu’il se fixe comme objectif de produire d’ici à 2022, 100.000 véhicules par an, avec un taux d’intégration locale de 45% en 2023.     
    Amel Saher

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
ElMoudjahid