Algérie-Électricité : « Dépenser de l’argent pour gérer le pic de l’été, c’est du gaspillage » (Mourad Preure)

Vous devez inclure au moins un mot-clé positif de 3 caractères ou plus.

Traduire ce contenu

Sonelgaz ne doit en aucun cas dépenser de l’argent dans le seul but de faire face au pic de consommation énergétique estivale. C’est du «gaspillage » estime Mourad Preure, économiste, spécialiste dans le domaine de l’énergie.
« Mettre en place de nouvelles infrastructures uniquement pour gérer le pic de l’été serait du gaspillage » souligne-t-il en relevant que ce serait un investissement « coûteux » qui peut être amorti qu’à long terme alors que le pic de consommation estivale « ne survient que pendant une période donnée de l’année».

En revanche, il appelle à une action de sensibilisation intense de par la Sonelgaz pour encourager les gens à produire eux-mêmes, à partir du solaire, une partie de l’énergie qu’ils consomment. Des actions doivent être menées pour amener les particuliers à faire de leurs habitations «des maisons à énergie positive » en installant notamment des panneaux photovoltaïques au-dessus de leurs toits.

«La transition énergétique doit être le résultats d’un mouvement citoyen et non d’une action politique », assure M. Preure. L’État pourrait éventuellement intervenir à travers des allègements fiscaux relatifs aux équipements susceptibles d’être employés par les particuliers.

Pour rappel, le sud du pays, soit environ 86% du territoire, est exposé à 3500 heures d’ensoleillement par an contre 2650 heures pour le nord. « Un potentiel qu’il faudrait exploiter au mieux », insiste-t-il.

Mourad Preuve relève par ailleurs que le « pic de l’été » est, dû en partie à l’abandon des maisons construites avec des matériaux de construction traditionnels qui, au final, s’avèrent beaucoup moins voraces en énergie que les maisons en bétons.

« Aujourd’hui, des laboratoires internationaux travaillent sur des maisons à fort coefficient d’isolation thermique similaires à celles que nos aïeuls construisaient », constate-t-il.

Article MEDAFCO: 
Non
Source: 
Algerie 360