2e Edition du salon Revade 2016, valorisation des déchets industriels : Enjeu économique

Vous devez inclure au moins un mot-clé positif de 3 caractères ou plus.

Traduire ce contenu

Lieu: 
Palais des expositions (SAFEX),
Date: 
05/10/2017 - 08/10/2017

L’activité de récupération et de valorisation des déchets industriels est une préoccupation purement environnementale. Mais elle est également une activité économique capable de générer une valeur financière de 38 milliards de DA/ an et créer 7.600 emplois.

Dans le souci de préserver l’environnement, la Chambre algérienne de commerce (CACI) organise, novembre prochain, la seconde édition du Salon international «Revade», dédié à cette thématique. Prévu du 5 au 8 octobre au Palais des expositions (SAFEX), à Alger, l’événement est parrainé par le ministère du Commerce, le ministère des Ressources en eau et et de l’Environnement, et celui de l’Industrie et des Mines. Dans les années précédentes, la quantité annuelle des déchets industriels en Algérie est estimée à 2,54 millions de tonnes. Des déchets répartis en quatre catégories. Les déchets d’emballages et de plastique se taillent la part belle avec une quantité d’environ 1,2 million de tonnes/an. S’ajoutent les pneus usagés, les déchets des huiles et des huiles lubrifiantes, et les déchets électroniques, électriques et électroménagers, dont la quantité est estimée à 18.000 tonnes/an. Sur un autre plan, la réduction des ressources financières extérieures de l’Algérie, corollaire de la chute des prix de pétrole, incite le Gouvernement à rechercher de nouvelles voies et de nouveaux moyens.
L’objectif étant de contribuer à la substitution de la production locale aux importations, pour exploiter au maximum les ressources productives disponibles en Algérie à travers la récupération et le recyclage des déchets. Il est également question d’encourager l’investissement dans les nouvelles activités et la création de nouvelles entreprises.
Si une dizaine de sociétés nationales activent dans la collecte et l’exportation des huiles usagées et la récupération et la valorisation des pneus usagés, ce sont plusieurs entreprises américaines, françaises et sud-africaines qui avaient manifesté leur grand intérêt pour réaliser des pôles industriels dans le recyclage du matériel informatique. Cela montre clairement que le secteur de la valorisation des déchets reste peu développé en Algérie.
C’est dans ce cadre et tenant compte de la réussite qu’a connue la première édition du Salon REVADE, que la CACI va tenir sa 2e édition qui sera dédiée à la collecte, au tri, au transport, au traitement, à la valorisation et au recyclage des déchets. Pour sa part, le gouvernement réitère son engagement de s’orienter vers une économie verte, dotée d’une vision moderne, avec la mise en œuvre des mécanismes d’investissement dans les projets environnementaux. Autrement dit, une économie qui mettra un terme aux risques environnementaux et qui participe à la création d’un équilibre écologique. Aujourd’hui, il y a une nécessité d’accompagner les compétences nationales aptes à créer et gérer des projets environnementaux. Environ 25.000 registres de commerces sont dédiés au recyclage et à l’exploitation des déchets recyclables. D’autant  plus que l’Etat a mis en place de nombreux mécanismes incitatifs à l’investissement, dont les dispositifs d’aide à l’emploi des jeunes.  
Fouad Irnatene